Décodez le langage du coeur

Vous vous demandez parfois (souvent) comment mieux entendre et écouter votre petite voix, celle de votre coeur? C’est exactement ça que je vous propose de regarder aujourd’hui.

 

Commençons par le commencement: la meilleure façon pour que s’exprime notre petite voix, est de la laisser venir à nous. Sans être dans le VOULOIR, simplement lui laisser la place.

Ça a l’air tellement simple, non?! Et bien oui, ce n’est pas compliqué! Suivez-moi et, au fil de ces lignes, vous verrez que c’est à notre portée à tous.

Féminin sacré et voix du coeur

Écouter la voix de notre coeur, c’est se mettre en lien avec notre féminin sacré; alors, rassurez-vous, nous portons tous en nous, homme et femme, le féminin sacré. Quand nous contactons cette partie de nous, cela nous place automatiquement dans l’ouverture. Nous touchons à la communion à soi et à l’autre, nous sommes en mode inclusion.

Cette unité qui nous est accessible, c’est lorsque nous sommes à la place du coeur... c’est très puissant comme moteur de vie. Et c’est de cet espace-là, justement, que va pouvoir surgir notre petite voix intérieure.

Comment reconnaître le langage de notre coeur?

Avec le langage du coeur, nous savons. Pas besoin d’avoir une preuve. Il y a une certitude profonde. C’est comme une pulsion, un éclair, ça monte de l’intérieur.

Souvent, cette pulsion s’accompagne d’une réaction physique: frisson, chaleur, chair de poule, etc. L’information est ronde, complète, évidente. Elle surgit de nous, elle EST.

C’est très puissant...

Bien sûr, cette petite voix est souvent accompagnée d’une autre voix, plus forte, qui lutte, remet en question, doute... c’est celle du mental bien sûr! Alors, c’est un bon signe quand nous entendons une lutte entre deux voix, c’est que l’une des deux, celle qui a jailli, légère, est celle de notre coeur !

Quelle différence avec la voix du mental?

Le mental, lui, il se bâtit à travers nos croyances, nos formes-pensées, notre culture. Il est donc plus figé, rigide et sur un mode de dualité, de séparation en quelque sorte. C’est cette force qui veut « Ça-Voir », qui a besoin de « voir ça » pour croire. C’est ce qui tourne dans notre tête, sans arrêt. Parce que la voix du mental, c’est celle de la peur; elle est plus lourde, elle emprisonne.

Voix intérieure, voie de l’univers

Notre voix intérieure nous permet d’être aligné (e) avec là où nous devons aller pour entrer dans le monde des « Co-Naissance ». Comme pour naître ensemble à nouveau, dans l’essence de notre être, en communion avec « l’Uni-Vers ». Pour aller ensemble vers quelque chose de plus grand. Et c’est exactement ça que ça fait: le langage du coeur nous unit à l’autre, nous permet d’être et de cocréer. De cette façon, connecté (e) à notre coeur, nous ne pouvons être ailleurs que dans l’ici et maintenant. Il n’y a pas de « oui, mais avant..... » ou bien de « oui, mais après... ». Seul le présent compte et existe.

Les clefs pour nous connecter à notre voix intérieure

Pour écouter et laisser toute la place à cette petite voix intérieure, la clef principale c’est de sortir de la peur. Parce que la peur, c’est la prison du mental. Alors, sortons de la peur et prenons le meilleur chemin qui soit pour se rendre à l’amour: la vulnérabilité.

Et oui, la vulnérabilité... même si certains n’aimeront pas cela, c’est la voie royale! Et une fois connectés à notre féminin sacré, c’est tellement plus simple, plus doux, de s’ouvrir à notre propre vulnérabilité!

Voilà, c’est dit! Se montrer tel que nous sommes, à soi-même et à l’autre, c’est être sur le chemin du coeur. Cela nous place dans l’ouverture. Et lorsque nous nous ouvrons, que se passe-t-il? Comme nous sommes des êtres magnétiques, l’autre s’ouvre et la vie s’ouvre aussi. Assumons que «  je suis ce que je suis, je m’aime tel quel et je peux me montrer à l’autre ». C’est ça être vulnérable. Et être vulnérable, ce n’est pas une finalité, c’est une porte, un chemin vers l’ouverture au langage du coeur. Parce que ce qui le bloque notre coeur, ce sont les protections, les blocages de notre ego. Dans le mental, la peur pétrifie tout, elle fige et construit des carapaces, des armures... dans le mental nous sommes dans la contraction de la peur, alors que l’énergie du coeur est celle de l’ouverture, de l’expansion.

Alors, et si nous arrêtions de fuir tous les scénarios de douleur de notre vie?! Non pas se baigner dedans et s’en complaire, non. Bien sûr, personne ne veut souffrir, mais c’est en fuyant nos souffrances que nous souffrons le plus... encore une fois, 100% responsables, nous sommes notre propre bourreau, notre propre geôlier! C’était déjà dans le thème de l’indépendance de la semaine 2 de Pause-toi.

La peur versus l’amour... et si nous regardions cela de plus près?!

Arrêtons-nous un peu et regardons bien ce que disent les mots: la peur= « l’happeur ». Notre peur nous happe, elle nous attrape, nous sommes pris, écrasé (e) par quelque chose. C’est comme un siphon qui nous happe et nous entraîne vers le bas. Et cette peur, elle est directement liée à notre corps de souffrance.

De l’autre côté, l’amour c’est « l’Âme-Our » (= lumière alchimique). C’est l’âme qui s’unit à la lumière alchimique. L’amour, c’est accepter que l’alchimie de nos douleurs se fasse, et pour ce faire, il importe de venir voir nos souffrances avec plein d’amour...

Qu’est-ce que cette lumière alchimique? C’est le vide. Or, dans le vide, il y a tous les potentiels. Nous voulons que tout s’ouvre à nous, car l’univers vit en nous. Et quand nous concevons et assimilons cela, alors nous devenons des magiciens !

Et que la magie opère...

C’est ça la magie: lorsque « l’Âme-Agit », elle s’élève dans la lumière alchimique de la création et n’est pas emprisonnée dans le siphon de l’ego, du mental qui nous happe vers le bas. En embrassant courageusement nos souffrances et nos peurs et en les aimant sans vouloir les changer, c’est là que nous devenons de puissants magiciens.

Alors, oui, ça prend du courage !

Faisons un pas de plus, parce que c’est là que la vulnérabilité nous amène: vers le courage. Et le courage, c’est le coeur en action justement. C’est le coeur qui vient s’associer à la vulnérabilité pour arrêter de lutter, être dans l’ici et maintenant et avoir une grande puissance de création.

Une fois dans cet espace, je vous garantis que la vie est plus facile, car soutenus par l’acceptation, nous ne nous cachons pas. Moi-même, je me nomme toujours et je suis certaine que vous l’avez expérimenté vous-même: se nommer donne la permission à l’autre de se nommer à son tour. Ainsi, nous pouvons être dans ce dont nous parlions plus haut: dans l’unité. Nous sortons de la peur, car « ce que je suis, c’est ce que tu es ». Nous ne sommes pas séparés, gardons-le en tête: la séparation est une illusion de notre pièce de théâtre. Pour faire un nouveau saut quantique, il s’agit de lâcher, défaire une croyance pour créer un vide, de l’espace.

Alors, si je résume, comment entendre notre petite voix intérieure:
- Vulnérabilité
- Courage
- Arrêter de fuir notre douleur

Un bon moyen pour tout cela est de mettre du silence dans notre vie, du silence pour laisser monter la pulsion et les réactions physiques qui viennent avec, et ces réactions-là, nous l’avons vu, impossible qu’elles viennent du mental!

Un peu de lecture...

Je vous partage un texte en lien direct avec notre thème, il est tiré du Livre de la lumière d’Alexandra Solnado:

Vouloir
« Vos pieds ont été faits pour marcher
Cessez de vouloir marcher.
Vos jambes ont été faites pour supporter votre corps.
Cessez de supporter votre corps.
Votre dos a été fait pour soutenir le monde.
Cessez de soutenir le monde.
Le corps a été fait pour vous tenir debout.
Cessez de vous tenir debout.
Votre estomac a été fait pour contenir votre nourriture.
Cessez de vouloir contenir votre nourriture.
La nourriture a été faite pour donner à votre corps de l’énergie.
Cessez de donner de l’énergie à votre corps.
Votre cou a été fait pour supporter votre tête
Cessez de vouloir supporter votre tête.
Votre cerveau a été fait pour nourrir votre ego.
Cessez de vouloir nourrir votre ego.
L’ego a été fait pour garder le contrôle.
Cessez de vouloir garder le contrôle.
La contrôle a été fait pour déplacer la peur.
Cessez de déplacer la peur.
La peur a été créée pour vous inciter à vouloir des choses.
Cessez d’insister sur ce besoin des choses.
Vouloir a été fait pour que vous puissiez fuir la douleur.
Cessez de fuir votre douleur. »

Être dans l’être, c’est arrêter de vouloir; être dans l’ego c’est être dans le paraître.

Et pour finir...

Je terminerai en vous proposant un exercice.

Vous connaissez peut-être déjà la cohérence cardiaque. Quoi de plus évident que de rentrer la cohérence cardiaque dans notre routine? Le coeur est neurologiquement très puissant, plus que le cerveau. Le cerveau peut faire des commandes que seul le coeur peut refuser. Alors, la meilleure façon de donner une place au coeur est de se mettre en cohérence cardiaque ( à l’inverse du chaos), d’ouvrir un champ d’énergie qui rayonne à l’extérieur de nous.

En quoi ça consiste? À respirer en temps égaux (inspirer sur 5 temps et expirer sur 5 temps) en pensant à quelque chose de beau, léger pour installer de belles sinusoïdes dans notre champ cardiaque.

Alors, courage... la magie nous attend !

13 commentaires

  • Sylvie
    30 avril 2019 Répondre

    Merci ,ce texte arrive au bon moment dans ma vie .De vivre cela avec tout ce que la vie nous mets sur notre chemin ca prends beaucoup de silence ,de courage .,d acceptation de savoir qu on n est ensemble ca m aide . Merci ☀️

  • Suzanne
    30 avril 2019 Répondre

    Merci pour tout Louisane . Tu es magnifique !
    Namasté. 🙏🙏🙏

  • Catherine Cornet
    30 avril 2019 Répondre

    Merci pour ce rappel du cœur , lumière d amour pour vous. Cathie

  • Diane
    30 avril 2019 Répondre

    Merci pour ce message, car, il arrive encore une fois comme message à mes demandes....le comment du pourquoi. ..et dans ce texte tout est dit. ...merci....

  • Joanne Dorion
    30 avril 2019 Répondre

    Merci !

  • Odette Paquet
    30 avril 2019 Répondre

    Des propos très pertinents et éclairants pour moi.
    Merci beaucoup Louisiane... tu es d’une grande richesse dans ma Vie.
    J’espère te rencontrer un jour pour te le dire de vive voix.
    Namaste belle âme.

  • Suzanne
    30 avril 2019 Répondre

    Beau texte ; admirablement bien écrit, simple a comprendre et doux au cœur et a l’esprIt !!
    Merci pour votre générosité!

  • Lyne
    30 avril 2019 Répondre

    Je suis d’accord

  • René
    30 avril 2019 Répondre

    Merci Louisane , sa arrive pile pour moi ce message :)

  • diane fleury
    30 avril 2019 Répondre

    merci pour ce texte il arrive a point

  • Stephanie Dubé
    1 mai 2019 Répondre

    Je lis ce texte après de grandes ouvertures cette semaine. Quelle belle synchronicité. Namaste Louisane! Stephanie xx

  • Odette
    7 mai 2019 Répondre

    Louisiane,
    Je rêve du jour où je pourrai t’entendre parler de vive voix.
    D’ici là, je veux souligner ta grande grande générosité.
    Je veux te laisser savoir tout le bien que tu me fais.
    À vrai dire et, sans exagération... tu es ma MEILLEURE!

  • Claire Archambault
    20 mai 2019 Répondre

    Même en retard, j'aime te lire. Je me sens en ta présence.
    Louisane, Merci! Merci! Merci!
    Je t'aime, Claire

Laisser un commentaire