La richesse derrière l’apparente vacuité

Depuis plusieurs années, on entend dire : « Nous sommes tous inter-reliés ». Certains pourraient croire que ceci est une figure de l’esprit, sans fondement, une nouvelle croyance populaire. Pourtant, la science est en train de prouver le contraire.

Le psychiatre Carl Gustav Jung parlait au début du siècle dernier de l’inconscient collectif. Plus tard, le biochimiste et parapsychologue Rupert Sheldrake nommait cette soupe dans laquelle nous baignons tous: le champ morphogénétique. Dans les cercles de croissance personnelle, plusieurs emploient aujourd’hui le terme «égrégore ». Tous ces vocables définissent une même réalité à l’effet que nous formons un tout indissociable.

Un égrégore fait référence à cette connexion entre une quantité « x » de personnes (minimum de 2) qui partagent les mêmes valeurs, le même taux vibratoire, qui vivent le même genre d’émotions. Chaque émotion qui nous envahit transfère sa fréquence au cœur de tous nos atomes. Notre corps entier devient une pile électrique qui magnétise l’environnement dans lequel il évolue. Tous les membres qui forment notre égrégore s’en nourrissent d’autant et augmentent de ce fait la charge émotionnelle du groupe.

Nous pouvons diviser les nombreux types d’égrégores en 3 grandes catégories : l’égrégore neutre, le limitatif et le fécond.

L’égrégore neutre a peu d’influence. Il s’agit habituellement d’un vieil égrégore qui réunit les gens par la mémoire de certains événements vécus ensemble, par exemple : l’égrégore du secondaire. Cette période étant loin derrière, cet égrégore n’agit plus vraiment dans la vie de ces anciens étudiants. Il peut également s’agir de celui d’un ordre professionnel peu chargé en émotions.

L’égrégore limitatif exprime bien de quoi il s’agit : celui-ci limite l’action de ses contributeurs. Tous les groupes qui, par exemple, véhiculent certaines croyances culpabilisantes (on pense ici à l’ensemble des religions) ont créé des égrégores puissants qui entraînent leurs membres dans une spirale qui les éloigne de leur pouvoir créateur. La force de ces égrégores retient très longtemps les personnes dans leur giron, en dépit d’un désir profond chez certains de s’en libérer.

Le troisième égrégore est le fécond. Contrairement au précédent, celui-ci favorise l’émergence de la créativité. Il propulse, il élève, il fait grandir et rejaillir les forces et la couleur de chacun pour le bien de tous. C’est celui dans lequel nous voulons être. Tous les groupes qui favorisent le partage, l’expression de soi dans le non-jugement, la solidarité, la démarche de conscience nourrissent cet égrégore positif.

Toutes mes années d’enseignement en kinésiologie holistique m’ont permis de constater à quel point le groupe augmente de façon exponentielle la capacité des individus à s’ouvrir à plus grand que soi. Une démarche individuelle apporte de très bons résultats mais rien de comparable à celle d’un groupe qui a la même intention de grandir ensemble.

Nous ne pouvons éviter les égrégores. Dès notre fécondation dans l’utérus de notre maman, nous adhérons à l’égrégore familiale de par la connexion électrique que nous venons de créer ensemble. S’ajoutent à cela les égrégores du milieu social et du lieu physique dans lequel nous allons grandir. Plus vite nous en prenons conscience, plus vite nous pouvons désamorcer ce qui, de ces différents égrégores, pourrait éventuellement limiter notre croissance intérieure.

Depuis 1998, un grand projet de mesure du champ émotionnel de la Terre a été mis en place dans une université américaine. On le nomme : « le projet de la conscience globale ». Les chercheurs de cette institution ont créé un bidule en forme d’œuf qui a la propriété de capter les émotions ambiantes. Par un ensemble d’algorithmes, celui-ci peut donner de l’information sur leur nature spécifique en se mettant ou non en mouvement.

La première expérience réalisée consistait à réunir un certain nombre de personnes dans une pièce où on avait placé l’œuf en question dans un coin. Les gens devaient marcher sans avoir d’interactions entre eux. Aucun mouvement ne fut alors détecté chez l’œuf. Ensuite, il fut demandé aux participants de s’asseoir en cercle pour méditer ensemble. Après un certain temps, notre bidule s’est mis à circuler en créant des courbes. Les chercheurs en ont conclu que celui-ci était sensible à l’énergie créée entre les individus.

La deuxième étape consista à mettre 65 œufs du même genre en différents endroits sur la planète. L’événement qui suscita le plus de réactions à ce moment-là fut les funérailles de Lady Di en 1997. La vague émotionnelle que celles-ci déclenchèrent fut ressentie jusqu’en Chine. Tous les petits œufs, partout sur le globe, se mirent à bouger avec la même intensité.

L’autre événement qui eut encore plus d’effets à l’échelle planétaire fut celui du 11 septembre 2001 aux États-Unis. On observa alors de gigantesques courbes créées par le déplacement des œufs. Celles-ci dépassaient toutes probabilités, soit de l’ordre de 1 par million.

Il a été prouvé que ceci n’était pas l’effet du hasard. Ces résultats démontraient que le monde physique, celui des émotions et celui de l’esprit étaient connectés et que, bien que cela nous soit encore étranger, c’était bien réel.

Le physicien Nassim Haramein travaille depuis plusieurs années sur le concept de champ unifié. Sa vision est celle d’un Univers constitué de vide rempli d’énergie fondamentale extrêmement puissante. C’est à travers cette énergie que l’information circulerait. Ce vide serait structuré et son énergie assurerait la cohésion de l’Univers.

D’autre part, l’éminent scientifique a découvert que la masse d’un proton (particule élémentaire contenue dans le noyau des atomes) aurait, proportionnellement à son volume, la même masse que l’Univers. Cette observation confirmerait la célèbre phrase d’Hermès Trismégiste: « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. » L’infiniment grand se retrouve dans l’infiniment petit et vice versa.

Il a été prouvé que le corps humain est constitué à 99,99999% de vide. Si nous en faisions une boule extrêmement dense, celle-ci aurait la grosseur d’un gros pamplemousse. C’est ce « vide » qui nous donne forme. En suivant la proposition de Nassim Haramein, ce serait également par ce vide que nous communiquerions les uns avec les autres car c’est la seule chose qui existe entre nous. Ce prétendu « rien » est rempli d’informations qui circulent d’un à l’autre à une vitesse phénoménale créant d’immenses champs énergétiques à l’échelle planétaire.

La vacuité apparente serait donc en réalité un plein magnifique constitué de l’ensemble de toutes les ondes qui circulent dans l’invisible formant un réseau de communication grandiose, au-delà de ce que nous pouvons imaginer avec notre technologie actuelle.

Nous serions ni plus ni moins que le produit de ces ondes en mouvement, telles des fractales, résultat d’une division infinie d’un même schéma de base, qui contiendraient la totalité du genre humain!
La majorité des Terriens se sentent abandonnés, seuls au monde, obligés de se battre pour survivre dans une jungle féroce et impitoyable. Pourtant, à la lumière de ces nouvelles propositions, notre solitude apparente ne serait qu’une immense supercherie. Nous ne serions pas seuls, au contraire, mais tous imbriqués les uns aux autres, interreliés, obligés de collaborer pour que l’ensemble forme un tout harmonieux! N’est-ce pas fantastique et prometteur!

Ainsi, plus cette conscience habitera les cœurs, plus la vision du monde changera et plus la contribution de chacun sera ouverte et dégagée des notions de peur et de survie.

De plus en plus de gens s’éveillent à cette réalité qu’ils ressentent de l’intérieur. Les égrégores féconds sont de plus en plus nombreux. Les groupes se forment pour travailler ensemble à créer un monde de paix et d’harmonie.

C’est dans cette ligne de pensée que les journées « S’élever ensemble » ont été créées. Je les vois comme ma contribution à notre réunification consciente! En visitant les 3 spirales de répétitions, celle de la vie présente, celle du transgénérationnel et celle de l’âme, nous ferons ensemble le grand ménage de nos égrégores personnels et collectifs pour nous éveiller au monde de l’Esprit, notre véritable demeure!

La première d’une série de 4 rencontres aura lieu le samedi 9 juin prochain! Elle aura pour thème : la spirale de la vie présente.

Cliquez ICI pour tous les détails sur les Journées S'élever Ensemble

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire