4 réflexions sur “Les extra-sensibles”

  1. Louise-Andrée Repper

    Bonjour Louisa,
    Je me savais extra-sensible, mais je suis scotché comme tu le dis si bien, devant toutes les descriptions. Cette extra-sensibilité ne m’a pas toujours été bénéfique. J’en ai beaucoup souffert, et ce depuis l’enfance, mais une fois apprivoisé, ça m’a permis de faire un bon travail lorsque je pratiquais l’hypnothérapie et à cette heure, dans l’écriture de mes romans.
    Un très grand merci pour tout le beau travail que tu fais.

    Louise-Andrée

  2. WOW !!!
    Merci Louisiane
    Les outils que tu m’as donné
    vont être d’une grande aide pour moi…j’en avais grandement besoin…et je vais pouvoir enfin honorer mon « super don » à son plein potentiel 💞

  3. Très intéressant . J’ai toujours été très sensible je croyais que c’était une forme de culpabilité d’être en vie . Étant jumelle et que mon jumeau est mort à la naissance. Je suis une personne qui pleure sur le malheur des autres et qui voit le pire à venir pour m’y préparer au cas où. Qui se sent coupable parfois d’Être bien.

  4. Bonjour Louisane,
    Merci beaucoup pour ce blog et les outils. Ce partage m’a aidé à mieux me comprendre. Je me suis reconnu comme extra sensible il y a quelque temps et l’un des moyens pour me faire du bien était de m’isoler. Encore aujourd’hui la plupart du temps je suis seul.
    encore merci pour ces précieux outils et surtout celui de l’ancrage.
    Louise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

14 − dix =

Retour haut de page