Les mémoires transgénérationnelles

La grande journée « S’élever ensemble » du 27 octobre prochain sur le thème des mémoires transgénérationnelles est à nos portes et j’avais envie de vous mettre en appétit. Si ces informations suscitent votre intérêt et que vous n’êtes toujours pas inscrit ou inscrite, hâtez-vous! Il reste encore quelques places! Vous profiterez d’une journée d’une grande puissance consacrée à la libération de scénarios répétitifs qui empêchent d’accéder à votre plein potentiel.

Cliquez ICI pour en savoir plus sur la Journée S'Élever Ensemble


Saviez-vous à quel point votre lignée (parents, grands-parents, arrières-grands-parents, oncles, tantes, etc.) a de l’influence sur votre attitude et votre état de santé à tous les niveaux? De fait, une grande partie de vos difficultés actuelles sont causées par des événements non réglés par l’un ou l’autre de vos ancêtres. Ces traces sont inscrites dans votre ADN et peuvent influencer vos choix de vie et votre comportement, et ce jusqu’à ce que vous en preniez conscience.

Par exemple, vous n’arrivez pas à devenir enceinte après plusieurs années de vie commune. Vous apprenez lors d’une séance de kinésiologie holistique que votre arrière-grand-mère maternelle a vécu plusieurs fausses-couches ou a accouché d’un bébé mort-né, ce que personne ne vous avait dit auparavant. Votre désir d’enfant a ravivé la mémoire de cet événement dans vos cellules, accompagnée de la peur inconsciente de ne pas mener à terme votre grossesse. Pour certaines personnes, cela suffit à empêcher la fécondation.

Il existe une multitude de cas où les traumas des ancêtres sont la source de problèmes, que ce soit dans les relations amoureuses, la carrière, la santé, etc. Ceux-ci se manifestent par des situations qui se répètent: conjoints violents, conflits au travail, épisodes dépressifs… Mais, bonne nouvelle, l’héritage génétique peut être contourné.

Depuis la découverte de l’ADN, plusieurs recherches ont été menées pour comprendre comment notre vie en était tributaire. L’étude des gènes a permis de découvrir ceux qui étaient potentiellement la cause de certaines maladies, dont le cancer qui ravage tellement d’existences. L’effet pervers de ce constat est que certaines personnes issues de familles à l’historique sombre, informées de leur tare, vivront dorénavant avec l’épée de Damoclès au-dessus de la tête, ce qui n’est pas rigolo.

Grâce aux études du docteur Bruce Lipton, de nouvelles options sont possibles. Les résultats obtenus par ce biologiste moléculaire ont démontré la prime importance de la membrane cellulaire, porteuse de la majorité de nos programmes et croyances essentiels à la survie. Alors que l’ADN du noyau engrange les mémoires de la lignée, la membrane gère ces dernières en acceptant ou non d’en faire sa réalité. Il serait donc possible, malgré des gènes potentiellement problématiques, de renverser la vapeur en travaillant sur ses croyances.

Pour reprendre l’exemple cité plus loin, une femme pourrait agir sur la peur (léguée par une aïeule) de perdre un enfant en couches, la déprogrammer et installer une vision positive en regard à la gestation et à la venue au monde de son propre nourrisson.

Il en va de même pour toutes les situations qui nous accablent et qui se répètent très souvent, d’un conjoint à l’autre, d’un travail à l’autre, d’un temps de l’année à l’autre, etc. Ces spirales répétitives cessent lorsque la source est mise à jour et que s’amorce un processus conscient de libération.

La psychogénéalogie ou analyse transgénérationnelle, permet de faire ressortir de notre histoire familiale les éléments qui pourraient être la cause de nos difficultés personnelles. Dans ce type de thérapie, les rangs de fratrie, prénoms, dates de naissance ou celles d’événements marquants y sont scrutés à la loupe. Des années de pratique ont révélé que la 4e génération qui précède, soit celle des arrières-grands-parents, aurait le plus d’impact sur nos comportements et défis à relever.

De tout ce qui se transmet dans l’arbre généalogique, le secret de famille serait le poison le plus virulent. Vous connaissez l’adage : « ce qui ne s’exprime pas s’imprime ». Personne n’en parle pour éviter l’opprobre, la honte, la déchéance du clan. Les faits sont remisés dans un espace clos en chacun et fermentent. Cela peut prendre des générations avant qu’ils n’émergent sous une forme ou une autre, dans l’incompréhension totale des descendants qui n’ont aucune idée de ce qui leur arrive.

Ce que l’on cache varie en fonction des époques. Nous pouvons penser à la violence sous toutes ses formes, l’escroquerie, les faillites, les dépendances (alcool, drogue, jeu, sexe…), la maladie mentale et l’internement, les relations incestueuses ou inadmissibles, les grossesses non désirées, l’homosexualité, etc. Tant que ces faits ne sont pas révélés, ils continuent d’instiller dans le cerveau de certaines personnes de la lignée des pensées négatives, entraînant des scénarios et des réactions inappropriées dans l’ici et maintenant.

Un autre élément important à considérer est la loyauté envers les ancêtres dont les préceptes dépassés continuent de nous assujettir. Par exemple, refuser de divorcer même si la relation est intenable parce que, historiquement, la famille est totalement contre les ruptures maritales.

Également, refuser inconsciemment d’accéder à un plus grand confort que ses parents pour ne pas leur porter ombrage serait une autre forme de loyauté. Ainsi, malgré des efforts pour améliorer ses conditions de vie et des intentions positives à profusion, la personne se bute à des obstacles constants.

Tous ces conditionnements mentaux peuvent être déterrés pour permettre de déployer tout son potentiel. Les thérapeutes formés à la psychogénéalogie accompagnent leurs clients à visiter leur arbre généalogique pour y découvrir certaines clés qui conduisent à leur libération. Les hypnothérapeutes font de même par la visualisation en transe profonde. Les thérapeutes en kinésiologie holistique se servent d’une banque de données qu’ils déclinent en se servant du test musculaire. Toutes ces techniques permettent de défaire les liens familiaux qui tiennent éloignés de sa véritable identité.

Par ces différents processus, les mémoires sont dégagées pour la personne elle-même mais aussi pour ses ancêtres et descendants à venir. Nous sommes des êtres dont les énergies mutuelles s’entremêlent dans le temps et l’espace. Les pas des uns influencent automatiquement les pas des autres. Il ne faut pas l’oublier.

La Vie nous a de plus offert deux grandes clés dont nous pouvons user à profusion : le pardon et l’amour. Toutes les religions en parlent comme de merveilleux guérisseurs. Vous pouvez déjà déverser ces précieux cadeaux sur tous ceux de votre famille qui vous ont écorché depuis votre venue au monde. Ainsi, les traces d’amertume, de rancune, de colère, de tristesse en lien avec ces blessures ne chargeront pas davantage votre lignée. Réalisez à quel point votre pouvoir est grand!

Durant la journée « S’élever ensemble » de ce samedi, je vous accompagnerai entre autres à dégager certaines de ces mémoires transgénérationnelles. La force du groupe augmentera le travail au centuple. Nous guérirons tous ensemble!

Au plaisir de vous y retrouver pour mieux comprendre et expérimenter!

Cliquez ICI pour en savoir plus sur la Journée S'Élever Ensemble


Louisane

7 commentaires

  • Mireille
    25 octobre 2018 Répondre

    Merci de tout cœur Louisane, pour tes blogues toujours des plus intéressants et guérisseurs.

  • Murielle.Guillet.
    25 octobre 2018 Répondre

    Merci Louisane. Une lecture passionnante..Je crois tellement a notre histoire transgénérationnelle nous portons des traces dans notre A.D.N de nos ancêtres. En effet j'ai vérifiée déjà certains faits. Dommage pour cette fois je serai absente pour cette formation de libération. Je souhaite qu'une prochaine rencontre du genre ma disponibilité soit totale pour y assister et recevoir les bienfaits . Samedi je fais un atelier avec Dr. Mario Beauregard. *Connexion Intérieure* Bref je te souhaite belle rencontre samedi avec le groupe. Quelques Pensées voleront un moment vers vous en cette journée. merci.

  • Diane
    25 octobre 2018 Répondre

    Merciiiiiiii,très inspirant....

  • Micheline
    25 octobre 2018 Répondre

    Bonjour
    Article très intéressant.
    Mais comment résoudre le transgenerationnel quand on est descendant d’esclaves?

  • Marianne-Marilou
    25 octobre 2018 Répondre

    Merci Louisane pour ces informations et de nous partager les nouvelles découvertes. Je n,ai jamais fait de travail dans le transgénérationnel, mais je suis absolument convaincue que cela fonctionne. Il s'y cache des secrets que l'on ne réalise pas. Je vais être très heureuse de l'explorer ce samedi. Merci!

  • Marié Christelle
    26 octobre 2018 Répondre

    Je suis Christelle et je vis à La Réunion.
    Est-ce que vous referez ce genre de journée car je viens 2 fois par an en métropole. Je pourrais imaginer vous retrouver.
    Cordialement
    Christelle

    • Quintessence Santé
      26 octobre 2018 Répondre

      Bonjour ! Je fais ces journées 4 fois par année ! Les dates sont sur mon site Louisane.com ! Ce serait une joie de vous y retrouver :) Belle fin de journée à vous !

Laisser un commentaire