Sommes-nous des Êtres limités?

Encore tout un thème pour cette quatrième semaine du programme gratuit Pause-toi!

Une croyance mentale liée à un paradoxe: se sentir limité. Intéressant... et d’autant plus inspirant quand on sait qu’un paradoxe, c’est une chose et son contraire... les deux côtés d’une même médaille. Alors, je vous le demande... l’inverse de la limitation, qu’est-ce que c’est?

Et bien oui, c’est la grandeur infinie, l’expansion totale.

C’est là que faire un changement de regard prend tout son sens. Suivez-moi :)

Limité dans un univers sans limite... Vraiment?!

Nous sommes en incarnation, c’est un fait. Plus précisément, nous sommes une parcelle de vie illimitée dans un corps qui, lui, est limité. Et ça, ça fait toute la différence. Se pourrait-il que dans un espace illimité nous soyons limités comme une partie de ce tout? Peut-on croire qu’une cellule se sent limitée, ou bien qu’elle est plutôt connectée à toutes les autres cellules? Ou encore, poussons plus loin: une cellule ne contribue-t-elle pas à l’expansion, la pulsion de vie de tout ce qui existe? Poser la question, c’est y répondre.

Alors, d’où nous vient cette illusion d’être limité? De très loin. Parcelle de vie illimitée dans un corps limité, nous sommes bien plus grands que ce que l’on voit. C’est le regard que nous allons porter sur nous-mêmes qui va faire la différence. Nous sommes infiniment grands dans l’illusion de l’infiniment petit. D’ailleurs, les personnes qui ont fait l’expérience de la mort imminente (qui ont été déclarées cliniquement mortes et qui sont revenues à la vie), le disent: lorsqu’elles sont revenues dans leur corps, c’est comme si elles rentraient dans un gant moite, froid et trop petit. Et si c’était cela notre premier ancrage de limitation?! Sans compter toutes les blessures, de génération en génération, de limitation... Autant au niveau de l’âme que de la lignée, de notre transgénérationnel, les expériences de limitation sont là... et d’elles découlent les croyances, ces sillons creusés dans nos cerveaux qui nous limitent jusque dans nos pensées.

Notre cerveau, parlons-en justement!

Pour nous qui sommes des êtres multidimensionnels, venant de l’espace illimité, nous entrons dans des transes émotionnelles non raisonnables. Qu’est-ce que c’est que ça?! C’est comme des « track », des sillons dans notre cerveau... cela nous fait sur-réagir, nous paralyse... et le hamster tourne dans sa roue. Alors, comment en sortir de ces sillons?! Faire des choix qui nous font peur! Parce que chaque fois que l’on a peur, c’est l’indice pour nous qu’il y a en arrière une mémoire limitante associée au thème de la peur. La peur nous contracte, alors, ouvrons, changeons nos réponses « automatiques ».

Choisir la peur?!

Nous pouvons commencer doucement, par des petites peurs. Aucunement besoin de nous atteler à notre plus grande peur tout de suite! Dans notre corps de mammifère, notre cerveau reptilien travaille pour que nous puissions survivre, c’est ce qu’il fait à plein temps! C’est pour cela qu’il nous concocte des programmes automatisés qui ne sont pas expansifs ou adaptés à notre réelle condition d’êtres multidimensionnels et infinis. Mais, comme nous en avions déjà parlé, la séparation, la petitesse, les limitations: ce sont des illusions. Faisons de l’espace et changeons nos comportements.
Comment?!

Changeons tout ce que l’on fait de répétitif dans une journée (le chemin emprunté pour aller travailler, le lieu où nous mangeons, la routine dans notre maison- comme les places à table, etc.).
Bougeons, dansons!

Les routines, les habitudes, tous ces comportements nous maintiennent dans une structure de pseudo sécurité totalement illusoire. Ainsi, nous créons de l’espace en faisant du changement, en bougeant, en dansant. Et plus nous allons faire de changements, plus vont se créer de nouveaux réseaux neurologiques. Et c’est cela que l’on veut: ouvrir !

Peut-on vraiment réussir notre vie?

Une autre chose aussi est importante à réaliser. Le désir de « réussir notre vie » est une croyance. Comme si c’était accomplir quelque chose que de réussir sa vie en bout de ligne.
Or, ça n’existe pas « réussir sa vie ». Le but, ce n’est pas de réussir, mais bien de vivre sa vie.

Car la vie, c’est une expérience d’êtres multidimensionnels venus jouer à la pièce de théâtre de la dualité. Au moment où nous acceptons et où nous accueillons qu’il n’y a pas besoin de réussir, que le but n’est pas où l’on s’en va, mais plutôt le chemin sur lequel nous marchons chaque jour, alors là nous sommes dans l’ici et maintenant. Et sur ce chemin, il y a définitivement moins de stress en lien avec le futur ou des pensées limitantes.

L’expérience, c’est ça notre but en fin de compte. Il s’agit de se mettre dans l’accueil de ce qui est là. Un événement, c’est une information. Tout ce qui se passe nous parle de nous, et seulement de nous. Vivons notre vie comme une rivière, dans le flot... et les peurs n’auront pas de prise sur cette eau de rivière qui coule, elles vont glisser. Vivons chaque journée pour ce qu’elle est, chaque journée est précieuse et unique, remplie en soi.

Cellule et cosmos, tout est dans le tout

Faisons encore un changement de regard: être dans l’ici et maintenant, c’est faire du WOW ! Nous ne sommes pas dans un test de réussite sur la mort. Faisons notre chemin de la façon la plus fluide possible, en nous sentant connectés à tout le plus souvent possible.

Parce que la peur, c’est quand nous sommes dans l’illusion d’être seul, isolé. Nous sommes une parcelle de l’univers incarnée. Nos cellules sont comme un système solaire, un univers autonome est là et il est absolument nécéssaire à l’organe. L’organe dont nos cellules sont issues pense peut-être lui aussi, qu’il est limité.

Mais en fait, il est en jonction avec les cellules et tout un système organique, qui est lui aussi dans le corps... et peut-être que lui aussi pense qu’il est limité ce système organique... alors qu’il est si important puisqu’il vient coexister avec tous les autres systèmes organiques de notre corps pour qu’il se tienne.

Notre corps est composé d’univers infinis... et il vient se connecter à des univers chaque fois un peu plus gros (famille, amis, ville, pays, planète, etc.) qui sont tous des organismes vivants, intriqués les uns dans les autres. Et la Terre elle aussi est connectée à un système solaire, qui lui-même est connecté, etc.

L’infiniment petit est connecté à l’infiniment grand. Notre besoin c’est « d’être » plutôt que de faire quelque chose. Donc nous avons besoin d’être dans la vie, dans le flot, pour contribuer à la vie plus grande que nous... et en contribuant, la vie va nous répondre.

Notre être multidimensionnel joue sur de nombreux plans en même temps... et tout ça, c’est nous... donc nous pouvons lui demander de nous inspirer, et nous connecter à l’infiniment grand que nous sommes.

Plutôt que d’en être coupé de cet infiniment grand, connectons-nous à lui.

Du petit humain à l’être multidimensionnel connecté

En considérant tous les thèmes précédents de Pause-Toi, tout est lié. Si nous réalisons que nous sommes infiniment grands, entendre notre petite voix sera plus facile, parce que l’être multidimensionnel que nous sommes travaillera avec nous. Ainsi, dans la même veine, nous comprendrons que les autres et nous, c’est en fait «  la même chose ». Plus besoin de chercher à être indépendants, nous voudrons travailler en synergie et en équipe avec tout ce qui est. Et c’est là que nous nous éloignons du « petit humain » limité qui veut un travail, manger, une retraite, de l’argent, qui veut réussir, qui a peur de se tromper, etc. Il n’y a pas un bon chemin, ce sont des chemins d’expérience. C’est à nous d’en tirer le maximum en étant présent et le plus possible dans le ici et maintenant. En étant dans le flot.

Nous sommes une parcelle d’une si grande puissance!! Un maillon essentiel dans la grande synergie de la vie ! Notre seule responsabilité est de faire en sorte que notre maillon soit le plus fluide, le plus présent possible. Installons cette confiance-là.

Mission de vie, en a-t-on une?

La seule mission de vie que nous avons: reconnaître qui nous sommes, reconnaître que nous sommes infinis, immortels, sans limites. Reconnaître que la vie, tout le monde la réussit! Sortons de notre illusion de petitesse. Commençons à ressentir que nous sommes grands, à ressentir notre connexion à tout ce qui est là. Nous sommes le ciel, la fleur qui fleurit et l’univers, autant que ce que nous sommes présentement, c’est-à-dire grandioses!!

Renouons avec ce flot, avec la vie. Suivons nos ressentis intérieurs, notre petite voix. Quand la tête dit « oui, mais » allons-y avec du EFT, faisons des intentions au point zéro (« je choisis de me sentir illimité, même si je me sens extrêmement petit ».). Car ce ne sont que des mémoires, ces sillons creusés dans notre cerveau. En faisant de l’espace, nous sommes dans le flot, nous restons connectés à tout et à l’intérieur de nous et nous percevons notre infinie grandeur à chaque seconde de la journée... et les limites vont sauter !

8 commentaires

  • diane latendresse
    14 mai 2019 Répondre

    Merci, c’est très intéressant. C’est ce que j’avais besoin de lire aujourd’hui.!jai suivi le flot. Il n’y a pas de hasard. On a jamais à fini de s’améliorer. En ce moment, je suis en convalescence. Ça pouvait pas mieux arriver, après une opération. Merci.🌺

  • Christiane Rancourt
    14 mai 2019 Répondre

    Bonjour Louisane,
    Ce que vous dites dans votre lettre sont des réalités importantes pour moi, dont j'ai besoin de me souvenir.
    Encore plus lorsque je me butte à des difficultés répétitives dans ma vie.
    Dans ses moments-là, j'ai tendance à perdre confiance en moi et à me décourager facilement et j'ai plus souvent conscience d'être limité que l'inverse.
    Merci pour ce beau texte, c'est comme une bouffée d'air frais dans ma journée et cela me rappelle à l'essentiel.

  • Claire
    15 mai 2019 Répondre

    Merci bcp,
    Ça me fait un très grand bien .

  • Jean Pierre Moisan
    15 mai 2019 Répondre

    Merci Louisane de ce merveilleux texte dont je respire ses énergies . Oui depuis que je fais le choix de te connaître , la vie m'a donné plus de confiance , plus de certitudes à notre immense pouvoir de créer notre vie. Je défais peu à peu nos barrières de limitation qui sont infinies. Je suis ici et maintenant pour m,amuser , vivre l'expérience dans de nouvelles conceptions qui m'étaient inconnu ,il y a peine 4ans. Il y a de la magie dans ma vie et je remercie d'être dans ce passage ou tout est merveilleux pour moi. oui il n,y a pas de bonnes ou mauvaises expériences , il n'y a que l'expérience et l'enseignement qui y découle. J,ai été très heureux de te rencontrer le 11 mai dernier et sentir la belle vision de la vie que tu as. Merci pour tout Câlin

  • Joanne Dorion
    15 mai 2019 Répondre

    Tout simplement Wow !!
    Merci !

  • Diane
    16 mai 2019 Répondre

    Merci pour ce beau texte, c'est vrai que lorsqu'on accueille les choses et qu'on sort de la dualité que tout devient plus paisible et fluide. C'est de trouver pourquoi ces choses nous arrivent qui est difficile afin de s'en libérer. Encore merci.

  • Martin
    16 mai 2019 Répondre

    Salut Louisane ces merveilleux tout ce que tu écris ! Ces Divin reste connecté l' univers et nous avons besoin de toi! Câlin Martin

  • Claire Archambault
    19 mai 2019 Répondre

    Merveilleusement bien décrit. Ça m'élève davantage dans mon évolution.
    Merci Louisane !

Laisser un commentaire