Un joyau au centre de votre tête

Il est reconnu que le coeur énergétique situé au centre de la poitrine nous permet de recevoir et d’émettre la vibration d’amour dans sa plus pure expression. On parle moins du trésor qui se cache au centre de notre cerveau, dans notre tête. Pourtant, il est tout aussi merveilleux par sa puissance de manifestation.

La glande pinéale, aussi appelée épiphyse, est la plus importante de notre système glandulaire. La science lui attribue l’autorégulation de notre horloge interne par la sécrétion de la mélatonine. Plusieurs personnes souffrent aujourd’hui de troubles du sommeil. Un supplément de cette hormone suffit souvent à rétablir la situation. Mais la pinéale aurait une fonction beaucoup plus importante et dont on parle rarement.

De forme conique, la pinéale disposerait de 2 centres énergétiques ou chakras. Situés au centre de la tête, ces chakras auraient pour fonction de capter l’énergie venant de la Source et de la redistribuer partout dans le corps à travers le système glandulaire. Le bon fonctionnement de tous les systèmes corporels et émotionnels lui serait donc redevable.

Lorsque cette glande a des ratés, les problèmes s’accumulent. Le métabolisme est perturbé, les malaises tant physiques qu’émotionnels font leur apparition. Le stress, l’irritabilité, l’agressivité prennent de plus en plus de place au quotidien.

Le problème, c’est que cette glande si importante s’atrophie avec les années. En excellente santé à la naissance, elle en vient à perdre de plus en plus de sa puissance avec les années, ce qui serait à la source du processus de vieillissement.

Les grands maîtres affirment que cette dégénérescence graduelle est en lien avec le manque de pratique spirituelle. Comprenons ici que la spiritualité se définit comme le lien qu’une personne entretient avec sa vie intérieure tout comme avec tous les êtres vivants et la nature en général.

Ce que la société actuelle privilégie, c’est davantage l’image projetée au détriment des sentiments réels, le succès et la performance plutôt que l’entraide et la compassion. La vraie spiritualité est élaguée au profit d’un individualisme érigé en dogme.

Grâce à sa glande pinéale, l’être humain est branché à la Source de toutes choses et à la terre qui le nourrit. Cependant, en niant sa nature véritable, en orientant son regard vers des réalités plus tristes, plus violentes, dénuées de joie et de fraternité, il bloque l’énergie qui lui est transmise à chaque instant. Cet engorgement finit par détruire la pinéale à petit feu.

Depuis des millénaires, les mouvements spirituels ont tenté d’éveiller les humains à leur identité sacrée. Les cocottes de pin retrouvées dans les temples bouddhistes de Chine et de Polynésie symbolisent cette glande. Elles sont un rappel de l’importance de se brancher à l’essentiel en soi et autour de soi. Mais peu l’ont compris.

La pinéale, c’est notre 3e oeil. Le 6e chakra situé au milieu du front en est la porte d’entrée. Dans la mythologie égyptienne, l’oeil d’Horus en a la forme. Ce n’est sûrement pas par hasard. Le 3e oeil, c’est la vision augmentée. Par lui, il est possible de voir au-delà des apparences, de capter l’information qu’on ne peut détecter à l’oeil nu, de changer de regard sur sa réalité.

Confronté à la croyance selon laquelle ce qu’on ne voit pas n’existe pas, l’humain perd le contact avec la supra-vision héritée à sa naissance. Il perd ses dons de voyance.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de renverser la vapeur. De plus en plus de mouvements spirituels refont surface. La sagesse ancestrale revient à la mode grâce à des personnes éclairées qui en ont compris l’importance. La méditation, la pratique du yoga, l’alimentation saine, la conscience de l’interrelation des règnes, le respect de la nature, le travail sur soi sont autant de façons de remettre notre glande maîtresse en fonction.

Sur le plan scientifique, les études du Dr Sergio Felipe de Oliveira, neurochirurgien brésilien, ont démontré que le centre de la pinéale serait constitué aux deux tiers de cristaux d’apatite, ce qui tombe sous le sens sachant que cette pierre est connue pour favoriser l’union avec le moi intérieur.

Les cristaux d’apatite convertiraient la lumière solaire et cosmique en impulsions biochimiques et hormonales qui agiraient ensuite sur la croissance et la reproduction cellulaire, et l’élimination des déchets. De plus, l’apatite activerait la décristallisation des empreintes émotionnelles et élargirait la perception des mondes invisibles.

Les douleurs articulaires, souvent causées par des émotions non exprimées, se résorbent en présence d’apatite. La fertilité augmente. Le stress diminue et la détente s’installe.

Porter des apatites sur soi serait donc une excellente façon de stimuler sa glande pinéale et d’améliorer sa santé tant physique qu’émotionnelle, ceci combiné à une hygiène de vie saine.

Dans un autre ordre d’idée, il a été démontré que le fluor serait responsable du durcissement de la glande pinéale. Ainsi, son ajout dans l’eau de consommation et dans les dentifrices aurait des effets plus désastreux encore que la carie dentaire. À chacun de faire les choix qui s’imposent.

Vous pouvez visionner ou revisionner la conférence consacrée à ce sujet ci-dessous:

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire